Mise en place d'un nouvel algorithme pour la répartition des hydrocarbures dans les pièges pour un calculateur de migration simplifié

IFP Energies nouvelles - Direction Géosciences | Ref : AP/NM/sl-R1640-2017/08

Stage - Géologie / Géochimie

  • Début

    entre aujourd'hui et mars 2018

  • Durée

    6 mois

  • Localisation

    Hauts-de-Seine

  • Indemnité

    à définir


IFP Energies nouvelles est un organisme public de recherche, d’innovation industrielle et de formation intervenant dans les domaines de l’énergie, du transport et de l’environnement. Sa mission est d'apporter aux acteurs publics et à l'industrie des technologies performantes, économiques, propres et durables pour relever les trois grands défis sociétaux du 21e siècle : changement climatique et impacts environnementaux, diversification énergétique et gestion des ressources en eau. Son expertise est internationalement reconnue.

IFP Energies nouvelles poursuit 5 priorités stratégiques, indissociables et complémentaires dans l'accomplissement de sa mission d’intérêt général :

  • Produire à partir de sources renouvelables des carburants, des intermédiaires chimiques et de l'énergie
  • Produire de l’énergie en réduisant l’impact sur l’environnement
  • Développer des transports économes et à faible impact environnemental
  • Produire à partir de ressources fossiles des carburants et intermédiaires chimiques à faible impact environnemental
  • Proposer des technologies respectueuses de l'environnement et repousser les limites actuelles des réserves d'hydrocarbures

Son école d'ingénieurs, partie intégrante d'IFP Energies nouvelles, prépare les générations futures à relever ces défis.

Mise en place d’un nouvel algorithme pour la répartition des hydrocarbures dans les pièges pour un calculateur de migration simplifié

Programme de stage :

L’objectif de la modélisation de bassin est de comprendre et simuler l’évolution des systèmes pétroliers à de grandes échelles de temps (centaine de millions d’années) et d’espace (centaine de kilomètres). Elle cherche à reproduire, qualitativement et quantitativement, la formation des hydrocarbures, ainsi que leur migration depuis la roche-mère vers les réservoirs. Pour cela, plusieurs méthodes de migration sont possibles, faisant intervenir des physiques plus ou moins complexes : migration darcéenne, invasion-percolation, ray-tracing, méthodes hybrides, …

Pour ce stage, nous nous focaliserons sur une migration simplifiée de type ray-tracing intégré dans TemisFlowTM développé par les équipes d’IFPEN.

La méthode de ray-tracing consiste à projeter verticalement les hydrocarbures d’une source vers un ou plusieurs pièges stratigraphiques. Un calcul d’équilibre thermodynamique permet ensuite de connaître la répartition des phases (gaz et huile). Lorsque les volumes expulsés d’une source sont supérieurs au volume du piège, les hydrocarbures se déversent dans le piège voisin. Il peut arriver que les deux pièges soient simultanément remplis et fusionnent pour former un piège unique. Cette méthode de fusion est aujourd’hui simplifiée et n’est pas adapté à des configurations de pièges multiples complexes.

Nous proposons au travers de ce stage de mettre en place un nouvel algorithme permettant la prise en compte de fusions multiples de pièges et une répartition réaliste des hydrocarbures (répartition prenant en compte les conditions thermodynamiques présentes dans chaque piège).

Un fort esprit d'initiative, la capacité d'auto-apprentissage, une affinité avec les outils informatiques, l’algorithmie et la programmation sont demandés. Le stage permettra à l'étudiant d'améliorer ses compétences dans différents aspects de la modélisation en géosciences tout en participant à un projet ambitieux de Recherche et d’Innovation.

Projet de rattachement : TemisFlow (MNO)

Niveau du stage (M1, M2, autres) : M2, IFP-School, école d’ingénieur

Connaissances exigées :

  • Aptitudes en algorithmie et programmation (C++ , Python, Fortran ou Matlab) indispensables.
  • Connaissances en Géosciences et en écoulement des fluides en milieu poreux est un plus.
  • Curiosité scientifique, affinité avec la R&D, autonomie et capacité d'étudier par soi-même.

Département : Géothermohydromécanique (R164)

Encadrement : Arnaud Pujol / Nicolas Maurand


Sylvie LOUIS
1&4, avenue de Bois-Preau
92852 - Rueil-Malmaison cedex
,